Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Inisfree
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 131
Localisation : Cannes
Contact :

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Inisfree » 29 mai 2009 12:12

Moi, j'aime bien l'argument "limite de la fausse moustache" quand on pense à tout ce qui a été dit sur celle de Gregory Peck dans La cible humaine. cool

rex lee
Mohawk
Mohawk
Messages : 887

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar rex lee » 29 mai 2009 17:20

Je n'avais pas envie d'y revenir ....et puis j'ai regardé quelques séquences , histoire de voir si ce film est un nanar.
Alors , si un film innovant ,esthétiquement et scénaristiquement est un nanar , alors oui , DJANGO est un nanar !
Si un film qui vous fait jubiler au point de vous donner le frisson est un nanar, d'accord , DJANGO est un nanar !
Si certaines séquences d'un film devenues des séquences d' anthologie font de lui un nanar ,aucun doute , DJANGO est un nanar !
Si un film qui suscite autant d'intérêt plus de quarante ans après sa sortie est un nanar ,bon sang , mais c'est bien sûr , DJANGO est un nanar !
Et il ne reste plus qu'à modifier la définition du mot " nanar "...Je propose ainsi aux membres de l'académie : le nanar est un film des plus intéressants qui passionne des millions de personnes , qui présente des qualités indéniables mais que quelques esprits chagrins , jaloux de sa notoriété s'ingénient à dénigrer . :beer1:

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Pike BISHOP » 29 mai 2009 18:35

Vos débats et vos prises de bec entre fans de WE m'ont quand même interloqué...
Je voulais dire qu'à coté des Geek et fans de nanars, il y avait ceux qui s'en foutent complètement et quitte à être
bête et mourir dans leur ignorance, préféraient celà plutôt que de perdre du temps à regarder un "DJANGO"...
J'ai quand même jeté un oeil sur le 1/9 de YOUTUBE c'est à dire les 10 premières minutes du film...
Personne n'a dit jusqu'à maintenant que c'est un film COMIQUE !!!! C'est à se tordre !!! Je vais continuer, les gars...
Et me le regarder en entier... J'ai cru rêver !!! Vous avez évoqué BUNUEL, lequel? le BUNUEL farceur...?
C'est tellement mauvais que ça vaut tous les "HELLZAPOPIN " du monde.. Un gag à la seconde...Formidable..
Le Mec avec son cerceuil...il le tire dans la boue, et en plus il porte sa selle, quand il avait un bidet il était où le cercueil ?
En croupe ? et puis il se dit "suivre un cours d'eau boueux, c'est pas assez difficile, ça glisse... Je m'en vas me grimper une bonne
colline rocailleuse pour que le cercueil il rape bien fort et que ça me fasse mal "!!! Je crois qu'après on a d'autres preuves du
masochisme du sieur DJANGO...Déjà, comme il fait glacial (c'est connu, au Mexique, il fait boueux, et il gèle souvent) pour se geler le bout des
doigts, il a coupé ses gants....
Là dessus il tombe sur les mexicos à chapeaux à pompoms, sados qui fouettent la prostituée qui joue si bien la douleur " aîe !" le sang gicle
avant que le fouet frappe et puis après quelques coups, le sang (ou la sauce tomate) a glissé et disparu...
Je passe les cagoulards rouges (??? communards) et celui qui s'engloutit avec la trainée de foulard rouge...Ouais !!! on est en plein "HERCULE
chez les vampires" ou autre "MACISTE en ENFER" Je me régalais avec ces trucs !!! Je comprends que DJANGO ait évité de continuer dans la boue,
il savait qu'il allait tomber sur les sables mouvants de l'amazone !!! Bon, vite la ville et le cabaretier qui se réveille, mais a la dextérité de faire
glisser une bière (du TEX AVERY !!!! Ouais !) et de prendre son violon pour bercer 5 ou 6 grosses putes qui s'ennuient " HOURRAH ! MAIS C'EST FELLINI" !!!
tout ça avec des dialogues à mourir..."DESORMAIS, AVEC MOI, TU NE CRAINS PLUS RIEN !!! JE M'APPELLE DJANGO !!!! DJANGOOOOO!!!!
Je continue les gars !!! Je vais passer une soirée royale, Merci !!!... Je sais pas si on est sur la même longueur d'onde ou planète, mais merci !!!!
OUAF ! DJANGOOOOOO! DJANGOOOOOO!!!!!
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Breccio
Westerner
Westerner
Messages : 2977
Localisation : Gone

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Breccio » 29 mai 2009 18:51

Bon, c'est décidé, no more Mister Nice Guy, the kid gloves are off et toute cette sorte de choses.
Si j'ai bien suivi, le prochain film traité dans cette rubrique, c'est La Flèche brisée, avec entre autres Jeff Chandler.
Vous allez voir comme je vais te polluer ça.
Comment ? En orientant la discussion dans un sens bien précis. Pour savoir lequel, faites une recherche google "Jeff Chandler" + "Esther Williams".
On va bien rigoler.
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Avatar du membre
tepepa
Westerner
Westerner
Messages : 2132
Contact :

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar tepepa » 29 mai 2009 18:58

Ouais, fini d'être gentil, je vais regarder Broken Arrow sur youtube en morcelé pourri (difficile à trouver ceci dit, le film de John Woo semble avoir plus marqué les esprits, c'est dire...) et là ça va chier :mrgreen:

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar musselshell » 29 mai 2009 19:15

C'est grave mais pas trés important, disait Guitry.
Les gars, ne démolissez pas Broken Arrow...vous n'en avez au fond de vous même pas envie.
Pike s'est laissé allé...
Ceci dit, Broken Arrow est criticable, vieilli, et important pour des raisons..disons... un peu périphériques à l'art cinématographique..."art", Pappy détestait le terme.
Tous les "américanistes" (je le suis moi de formation!) n'ont pas démoli le film! :sm32:
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Pike BISHOP » 29 mai 2009 19:34

Holà l'ami "Coquille de Moule" quand tu dis laisser aller un dirait un Papy qui s'oublie !!!!
J'ai eu la curiosité de regarder ce que pouvait être l'objet... Je ne gravite pas sur la planète WE...
Qu'il soit un objet culte pour tous les fans tant mieux...Pour moi, si ce n'est pas un film comique
volontaire ou involontaire, je vous défie de me citer un western US pire...Si ce n'est
"THE SHAKIEST GUN OF THE WEST" W.comique...
Mais, bon ! tous les goûts ect... J'ai des goûts inverse des vôtres et puis voilà...
Attaquez "BROKEN ARROW" (J'adore la référence à celui de John WOO, encore un super faiseur..avec ce splendide comédien TRAVOLTA !!!)
si ça vous fait plaisir, je le défendrai bec et ongles et si je reste seul à trouver de la poésie dans l'interprétation de COCHISE par un
Juif New-Yorkais qui s'est tapé (entre autres) Esther Williams..Et en la représentation des amours (et avec quelle beauté) d'un quasi
quinqua à moumoute avec une petite de 16 ans..J'assumerai..et je resterai le dernier (des Mohicans ou des ringards)...
J'ai vu un peu de suite de "DJANGO" c'est un peu moins rigolo..J'espère que ça reprend du rythme avant la fin..
Par contre je crois avoir compris un truc...Dans ce Farwest là, il y a un maniaque qui sévit.. Il coupe le bout des doigts des gants
à tout le monde !!!!!
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
tepepa
Westerner
Westerner
Messages : 2132
Contact :

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar tepepa » 29 mai 2009 19:36

musselshell a écrit :Les gars, ne démolissez pas Broken Arrow...vous n'en avez au fond de vous même pas envie.

Ben faut voir, dans mon souvenir, je m'étais quand même un peu emmerdé...

Pike BISHOP a écrit :Par contre je crois avoir compris un truc...Dans ce Farwest là, il y a un maniaque qui sévit.. Il coupe le bout des doigts des gants
à tout le monde !!!!!


Même ceux de Tuco dans le Bon la brute et le truand... :num1

Avatar du membre
edocle
Navajo
Navajo
Messages : 642
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar edocle » 29 mai 2009 20:08

Breccio a écrit :Bon, c'est décidé, no more Mister Nice Guy, the kid gloves are off et toute cette sorte de choses.
Si j'ai bien suivi, le prochain film traité dans cette rubrique, c'est La Flèche brisée, avec entre autres Jeff Chandler.
Vous allez voir comme je vais te polluer ça.
Comment ? En orientant la discussion dans un sens bien précis. Pour savoir lequel, faites une recherche google "Jeff Chandler" + "Esther Williams".
On va bien rigoler.
B


Waouh! je l'ai celui-là... ça va être " orage au paradis " :lol: :lol:
Amicalement E.
:gun: :gun:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Breccio
Westerner
Westerner
Messages : 2977
Localisation : Gone

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Breccio » 29 mai 2009 20:18

musselshell a écrit :Les gars, ne démolissez pas Broken Arrow...

Je n'en ai aucune intention.
Je compte seulement détourner le débat sur des considérations qui n'ont rien à voir, avec une mauvaise foi flagrante et une volonté de nuire qui ne l'est pas moins.
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Avatar du membre
midou06
Dernier des Mohicans
Dernier des Mohicans
Messages : 422
Localisation : Le grand Sud Est

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar midou06 » 29 mai 2009 20:59

J'aime beaucoup ce forum, avec ces échanges courtois et ces amabilités distillées à robinets grands ouverts.
C'est Pif gadget avec Hercule.
Comme disait Coluche " Je me marre ".
Je pense que la mauvaise fois , ne mérite pas de s'étendre sur un sujet dès lors que l'on est pas d'accord.
Rengainez vos colts, il est clair que jamais les pros et les contres d'un genre ne verront un film de la même façon.
Moi demain, je regarde Johnny, pas concho, l'autre, le chanteur et je ne lui tiens pas rigueur de s'être empétré dans quelques navets.
La patience est toujours une vertu, l'impatience est une verrue.

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10375
Localisation : Lone Pine, CA

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Personne » 29 mai 2009 21:02

T'es vraiment gratiné de chez gratiné! :mrgreen:
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 21123
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 29 mai 2009 21:52

c'est quand même fou que constamment on arrive toujours au même point qui est de critiquer et d'opposer le western US au western Européen pour finalement n'aboutir à rien, chacun ayant son point de vue.
pourquoi vouloir s'immiscer dans des débats sur des sujets ou titres qui a priori vous rebutent : à moins d'aimer la provoc...mais bon à force ....
à mon avis nous sommes face à un débat sans fin, qui revient sans cesse et donc trop souvent à la charge dans les différents topics quotidiens. Je crois savoir que d'anciens forumeurs sont même partis à cause de ces "querelles"...
Je sais que chacun est libre de s'exprimer mais est-ce une raison pour avoir toujours ce même débat ?
Voyez où on en arrive je cite pour exemple l'un d'entre vous :

"Je compte seulement détourner le débat sur des considérations qui n'ont rien à voir, avec une mauvaise foi flagrante et une volonté de nuire qui ne l'est pas moins."

moi, ça me dépasse...
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Eager Beaver
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 129

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Eager Beaver » 29 mai 2009 22:05

C'est étonnant à quel point je trouve Pike très bon quand il s'en prend aux autres :lol: . Qu'est ce que c'est la relativité tout de même!!! :mrgreen:

Au fur et à mesure que le face à face; on ne peut pas décemment parler de débat entre américanistes et amateurs de SW (l'approche geeks, fans de nanars m'ennuie); s'envenime (après s'être considérablement enlisé, cf l'intervention de Giminy Cricket supra), j'ai un sentiment de gâchis d'en arriver là. Autant je me sentais loin des argumentaires des aficionados, autant je me laissais porter par eux.

Cependant, depuis peu (plus Jean-louis au début) un indicible étrange sentiment m'envahit. Pourquoi malgré tous mes efforts d'ouverture je trouve très bien argumentés les commentaires très critiques sur l'objet Django, qu'actuellement tous les amateurs de SW traitent de tous les maux en accusant leurs auteurs de n'avoir rien compris et de vouloir subjectivement et partialement saloper le forum? Ils ont voulu voir le film pour l'occasion(dans le format à leur disposition certes), ils en ont regard neuf et non plus un souvenir éculé venant de l'époque où l'on ne pouvait pas aimer les beatles américains et les stones italiens. Suivant la dynamique impulsée, j'ai essayé à nouveau également. J'avais déjà tenu très peu de temps lors de la soirée SW sur Arte il y a un an ou deux. Les amateurs m'ont poussé à retenter l'expérience. J'ai donc traîné sur le net vers la partie 1/9. 2/9 m'a paru inaccessible, désolé :num2 . Si le forum n'était déjà pas si tendu j'attendrais avec impatience la vision finale de Pike. Il a été plus tenace que moi.

La lassitude des uns succède à l'énervement des autres. Cette spirale ne conduira malheureusement à rien. La réconciliation est toujours impossible. C'est déjà une information. La passion est toujours là, c'est le bon côté. Pour le reste, peu de champs de progression en vue, voire plutôt de profonds reculs dans la cordialité. Comment finir le mois de la sorte? Vraiment dommage.

Avatar du membre
tepepa
Westerner
Westerner
Messages : 2132
Contact :

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar tepepa » 29 mai 2009 22:24

Eager Beaver a écrit :Cependant, depuis peu (plus Jean-louis au début) un indicible étrange sentiment m'envahit. Pourquoi malgré tous mes efforts d'ouverture je trouve très bien argumentés les commentaires très critiques sur l'objet Django, qu'actuellement tous les amateurs de SW traitent de tous les maux en accusant leurs auteurs de n'avoir rien compris et de vouloir subjectivement et partialement saloper le forum?

Tu les trouves très bien argumentés parce que pour toi ils sont recevables. Mais on peut retourner la critique de Jean-Louis et celle de Pike sur bon nombre de westerns américains (par exemple l'intégralité des séries B des années 30), et là tu crieras à la mauvaise foi. Je suis vraiment tenté de faire ça pour Broken Arrow (j'ai peu de souvenirs du film sinon de l'avoir trouvé un brin chiant et convenu) mais le week end va passer, il va faire beau, et quand je verrai le film j'y trouverai sans doute un tas de belles choses puisque je suis bon public et indulgent contrairement à vous autres americanos grinchosios :num1



Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité