La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4620
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar yves 120 » 10 mai 2010 16:54

excellent , cette vengeance aux deux visages , ce soir pas mal non plus, l'homme de la sierra , :wink:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar Pike BISHOP » 11 mai 2010 17:35

Masochisme Brandien....
On en a beaucoup parlé...
Je ne pense pas que l'acte de départ révélateur de tricher avec les balles soit du masochisme...
C'est un acte d'affection, laisser le moins de risques à l'autre ( au plus vieux, au respectable, au père de substitution)...
la générosité trahie renforce la vilainie de l'autre....
Sur les scènes de fouet, il faut remarquer que BRANDO n'attarde pas sa caméra sur les plaies, il fait sentir la douleur par d'autres moyens
extérieurs , ses acolytes jaloux ( Qu'est-ce qu'ils lui mettent à ROMEO !!!) des plans sur les spectateurs choqués ou jouissants (SLIM PICKENS)
le choc sur la main aussi est hors cadre..On n'en verra les conséquences que pendant cette longue convalescence (raccourcie d'ailleurs dans quelques copies)
les soins du camarade mexicain et la rééducation de la main broyée grâce à la chaînette de la "fiancée" trahie...
Le masochisme est psychique..ET difficile de rendre par l'image, presque palpable par moments..Cas de consciences en escaliers, entre double hypocrisie,
celle de DADE à laquelle il répond..Puis par la fille déshonorée et salie... Un mal être qui resurgit en violence extrème quand il abat la brute ivrogne,
ne supportant pas qu'il maltraite sa prostituée... Mal être qui le fait basculer en sachant la fille séduite enceinte de ses oeuvres..
Là, la vengeance n'a presque plus de raison..Elle devrait être double, elle risque d'être éteinte, si ce n'est le fatum et les imbécilités conjuguées des complices
et de l'adjoint qui provoqueront l'accomplissement final, très rapide..sans sadisme...Comme une légitime défense...Aux antipodes du crime de BEN JOHNSON
sur l'ami mexicain (laisse-moi chercher ?...J'en ai trouvé un...Métèque !!! GREASY in English..)
Oui, la copie du DVD (BACH ou autre est ignoble...) de plus elle est marquée "Copie restaurée" publicité mensongère..Le film est un superbe VISTAVISION
les images du début mexicain..La mort de HANK WORDEN fusillé par les rurales...Les clair-obscurs de cette auberge, les ombres sur ACOSTA sont de vraies
peintures de maître (KUBRICK ou BRANDO) de même que presque toutes les scènes d'océan.. Le tout sur une très belle musique d'HUGO FRIEDHOFFER
Film plus que mûri, hyper travaillé. Accouchement douloureux, mais enfant unique...Les plus beaux , les plus malheureux (comme Bibi !!!)
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
HART
Comanche
Comanche
Messages : 762

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar HART » 12 mai 2010 19:04

L'inceste n'est pas le moindre des thèmes évoqués dans "One eyed jacks" même si il n'est pas évident à première vue.
La situation : pour se venger de Dad , Rio séduit Luisa , or le séducteur a été ( et reste sans doute) le "fils spirituel" de son ancien complice , tandis que Luisa est devenue la fille adoptive ( au sens civil du terme) de Dad le bien nommé.
Donc le "frère" couche avec sa "soeur" et même si ils ne sont pas du même sang , l'inceste est bien évoqué.Dad , d'ailleurs , en a bien conscience et le ressent implicitement , ce qui alimente sa haine féroce envers Rio.
Encore plus intéressant , la fin du film montre le meurtre du père par le fils ,ce qui donne toute liberté aux "enfants" de continuer leur histoire et de fonder une famille.En fait, ils avaient déjà commencé !
Cette situation est plus qu'inhabituelle ,il n'y a pas d'équivalent dans le genre !Du moins à ma connaissance.
Ce qui est étonnant , c'est que cette conclusion n'était pas celle voulue par Brando qui a tourné une fin très sombre ( détruite par la production semble-t-il ) où Luisa était abattue par une balle perdue lors du duel final et où Rio était lynché par la population locale , car responsable de la mort du shérif et de sa fille.
En imposant au réalisateur une " happy end" à la place de cette fin certes tragique,mais conforme à une certaine "morale", la Paramount a (involontairement) produit la conclusion la plus subversive de toute l'histoire du western !
Décidément , les visages de la "vengeance" sont supérieurs à deux.

Avatar du membre
tepepa
Westerner
Westerner
Messages : 2132
Contact :

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar tepepa » 14 mai 2010 12:51

La scène de séduction sur la plage, suivie par la trahison le lendemain matin font vraiment très peu western je trouve, que ce soit par le thème, le traitement ou les costumes (montrez à quelqu'un un des gros plans de Brando issus de cette scène, il sera sans doute incapable de dire que cela provient d'un western: pas de chapeau, pas de foulard, une chemise limite contemporaine, une attitude de désoeuvré...). Cela évoque plutôt les mauvais garçons des années 60 et le thème du jeune rebelle qui s'écarte de la société. Quant à la situation de la jeune fille, sa culpabilité au sein de la famille, le poids de son acte, il s'inscrit également dans ce carcan de ces mêmes années qui commençait alors à se fissurer.
Je me demande alors jusqu'à quel point Brando était interessé par tourner un western et ce qu'il avait en tête en commençant le projet.

Avatar du membre
Django, le retour
Westerner
Westerner
Messages : 2722
Localisation : Dans l'Ouest, ou plutôt dans le Sud-Ouest de la France...

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar Django, le retour » 14 mai 2010 15:52

tepepa a écrit :La scène de séduction sur la plage, suivie par la trahison le lendemain matin font vraiment très peu western je trouve, que ce soit par le thème, le traitement ou les costumes (montrez à quelqu'un un des gros plans de Brando issus de cette scène, il sera sans doute incapable de dire que cela provient d'un western: pas de chapeau, pas de foulard, une chemise limite contemporaine, une attitude de désœuvré...).


C'est vrai qu'en y repensant cette scène paraît anachronique comme si le western s'était terminé quelques minutes auparavant et que Marlon Brando avait changé de studio pour tourner un autre film... :roll:

icongc1 L'Inconnu oublié icongc1
Auteur de L'Inconnu oublié - Éditions Publibook viewtopic.php?f=14&t=10165
"Quelle ingratitude ! Quand je pense au nombre de fois où je t'ai sauvé la vie..." Clint Eastwood - Le bon, la brute et le truand

Avatar du membre
Vixare
Séminole
Séminole
Messages : 1561
Localisation : Valenciennes
Contact :

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar Vixare » 15 mai 2010 14:17

J'ai bien observé cette scène, en fait on voit le révolver de Brando au tout début de la scène posé sur une pierre, et on le revoit en clôture de cette même scène le lendemain matin avec le chapeau, entre deux rien du tout c'est exact !
Je pense que Brando montre d'une certaine manière que les individus à l'image de Rio, et notamment concernant son comportement avec les femmes, ont existé à travers les époques et les sociétés tout simplement, il s'autorise ainsi une éventuelle "téléportation" implicite de sa scène. D'ailleurs je trouve que la relation homme-femme est vraiment un des thèmes importants dans la réalisation, particulièrement mis en valeur.

PS : Pour ce qui est de la Mona Lisa, en effet la scène où on aperçoit le tableau se situe lorsque Rio vient d'abattre Howard et que Dad vient chercher le corps dans le bar.
" Leboeuf j'te conseille de pas te trouver sur ma route ou tu t'rendras compte que j'suis pas encore fini et que j'ai encore une bonne dose de dynamite dans les poings !"

Avatar du membre
tepepa
Westerner
Westerner
Messages : 2132
Contact :

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar tepepa » 15 mai 2010 15:57

Au fait ! :
- anti-héros
- lenteur incroyable
- violence sèche
- vestimentation étudiée (Marlon a même un poncho)
- cruauté (fouet, main broyée)
- cynisme
- décors inhabituels (la mer)
- intrigue légèrement oedipienne sur les bords (le héros fait un gosse à la fille adoptive de son père spirituel).

:shock: Mais c'est un western spaghetti ça ! :lol: :lol: :lol:

Plus sérieusement, ce western montre bien que le western américain était déjà en pleine mue dès le début des années soixante, sans avoir attendu Leone en 1964 pour le faire.

Avatar du membre
Vixare
Séminole
Séminole
Messages : 1561
Localisation : Valenciennes
Contact :

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar Vixare » 16 mai 2010 1:55

Alex Longmire a écrit :Rio avait sans doute pour idée, au départ, de révéler le passé peu reluisant de Dad, ruinant ses efforts de reconversion. Mais ce passé étant connu de tous, c'est aussi et surtout en déshonorant sa fille qu'il se venge, et combien plus cruellement !


Je ne pense pas que Rio vienne à Monterey pour révéler d'abord le passé peu glorieux de Dade. Après avoir revu intégralement le film plusieurs signes me font plutôt croire que Rio veut dés sa sortie le retrouver pour l'abattre. La 1ere scène d'abord lorsque Rio et Modesto viennent de s'échapper et passent leur première soirée dehors, Brando a le visage et fermé refuse de "prendre du bon temps" comme lui propose son compagnon, la seule chose qui l'intéresse c'est de retrouver Longworth, immédiatement il se met en marche à cette fin, concernant Modesto je pense simplement que n'ayant rien de bien intéressant à faire et estimant probablement que le désir de vengeance est légitime, il aide le seul ami qu'il a désormais en se lançant dans cette quête avec Rio qui, lorsqu'il parle à cet instant de Dade, c'est avec un regard noir et une haine profonde qui transparait. C'est seulement ensuite qu'il apprendra que Longworth s'est refait une vie.
Puis lorsque Rio dîne chez les Longworth, Maria (Katy Jurado) fait des révélations sur le passé de hors-la-loi de Dade qui lui même à son tour avoue que tout le monde à Monterey sait qu'il a eu une précédente vie, qu'il a ensuite dû se racheter une conduite pour être élu sherif et devenir le citoyen et le père de famille modèle qu'il incarne à ce moment en public (Au premier coup d'oeil la mutation vestimentaire est la 1ere manifestation de cette mutation qui saute aux yeux et oppose dés lors les deux personnages principaux). Le moyen de la vengeance de Rio ne peut donc être de "balancer" en public le passé peu reluisant du sherif (et quand bien même il le ferait qui accepterait de le croire, un étranger qui se ballade avec plusieurs types louches face à la parole d'un citoyen modèle, défenseur de la loi apparamment irréprochable ?). Enfin, dés la séquence suivante lors de la réunion entre les 4 bandits lorsque Amory parle du sherif Rio répond simplement qu'il profitera du casse pour l'abattre, l'objectif est donc clair.


Concernant Louisa maintenant, là aussi je ne suis pas sûr que Rio se venge réellement en la deshonorant. Déjà j'ai l'impression qu'il fait la différence entre Dade, l'homme dont il doit se venger, et les personnes intéressantes (Maria, Louisa) qui font désormais parti de son entourage, par qui il pourrait se venger mais qui n'ont rien à voir avec la responsabilité de Dade dans leur affaire personnelle. Probablement Rio se prend-il de sympathie pour Maria et sa fille, leur hospitalité et leur charme d'une certaine manière. A son tour lui aussi joue de son charme, d'une certaine élégance également qui séduit totalement Louisa et lui attire la bienveillance de Maria qui néanmoins saisit dés le départ ce qu'il se passe entre sa fille et Rio et lui porte un regard de plus en plus méfiant. Louisa apparaît jeune et séduisante pour Rio, et je crois qu'on glisse dans le registre du romantisme pas forcemment westernien dés la scène du soir de la fiesta : d'abord Rio est un séducteur, aime les belles femmes distinguées (cf la Senorita de la Villa proche de Sonora) et apprécie jouer sur le terrain de l'amour courtois en incarnant un personnage qu'il n'est pas. Or j'ai l'impression qu'une fois que celui-ci comprend que Louisa lui est gagné, il sait que s'il continue il va au final lui faire du mal et n'ose pas prendre l'initiative voilà pourquoi il lui dit aurevoir et se lève du banc sur lequel tous les deux étaient assis la nuit de la fiesta avant que Louisa elle-même ne se lève et vienne le rattraper pour partir faire une promenade nocturne sur la plage. Là d'une certaine manière je crois qu'un poids lui est retiré, mais Rio est avant tout un homme, qui plus est qui n'a pas connu de femmes depuis plus de 5 ans, lorsque Louisa revient vers lui cette fois son côté séducteur prend le dessus, et les quelques remords qu'il aurait pu avoir s'il avait de lui même prit l'initiative s'évanouissent, pour un temps. Dés lors se sont ses impulsions de séducteur qui s'expriment, je ne pense pas une vengeance ou alors ce n'est pas le but premier recherché.
Bien entendu, à coup sûr Rio se venge par la même occasion de Dade qui tombe dans une furreur noire lorsque Clyde (ou Lon d'ailleurs je n'ai pas compris la différence avec la VF) vient lui annoncer qu'ils avaient passé la nuit ensemble, il connait trop bien Rio pour savoir ce qu'il s'est passé bien que les confidences qu'il croyait vraies de Maria puissent l'apaiser un temps.
Pour ce qui est du thème de l'inceste, ce n'est pas le plus évident à déceler à mon avis. D'ailleurs peut-on vraiment parler d'une relation père-fils entre Rio et Dade ? Pour ma part je ne crois pas ...

... Ou alors il s'agit selon moi d'une relation "inégale", au cours du film on apprend que Rio n'a pas connu sa mère et qu'il n'était que gamin lorsque Dade l'a ramassé, que ce personnage considère Dade comme un père de substitution au début du film ne fait aucun doute mais l'inverse me fait douter. Pour Longworth je le vois bien plus comme une relation maître-élève et c'est tout. D'ailleurs jamais ou presque Longworth ne l'appelle autrement que "Kid" sous-entendant toujours sa supériorité du moins dans l'âge. Ensemble ils ont vécu une longue histoire, symbolisé par le classique coup du partage de la bouteille en pleine poursuite dans le désert. Mais pour Rio c'est la déception d'une relation amicale poussée qui fait naître sa haine à l'inverse de Dade qui n'a objectivement jusqu'aux ébats amoureux de Louisa et Rio aucune raison de lui en vouloir si ce n'est à travers le reflet de lui-même qu'il voit en Rio ( j'y reviendrai plus loin ). J'ai du mal à croire que dans sa position on puisse vouloir la mort du fils, à l'inverse de celle d'un élève qui s'éloignerait trop du parcours de vie qu'on lui traçait, j'entends par là de se ranger à temps et de ne plus toucher aux filles vertueuses pour le simple plaisir.
D'ailleurs quand Dade accueille Rio chez Dade, celui-ci ne lui dit-il pas : "Je veux que tu connaisse ma famille" ... Rio n'en fait pas partie.


En fait je trouve que Brando prend beaucoup de libertés dans ce film pour nous parler de nombreuses choses, pas forcemment westerniennes mais qu'il insère de manière très habile au détriment de ce que l'on a déjà vu. Les premières séquences du film, traitées de manière traditionnelle que ce soit dans le braquage et la suite sont très rapidement expédiées par rapport au reste du film et à ce qui a semblé intéresser plus particulièrement l'oeil de Brando, réalisateur.

Ayant vu ce western de nombreuses fois dans mon enfance, une chose m'a toujours chiffonné :mrgreen: Pourquoi Dade, Rio et Doc se font-ils avoir comme des gamins en se la jouant facile et plein de suffisance en ne se mettant pas à l'abri rapidement après le vol de la banque ?
Je n'en sais toujours rien aujourd'hui, mais après tout c'est le grain de sable qui fait réellement démarrer l'histoire :sm57:

Il reste de très nombreuses choses à dire sur cet excellent film.
" Leboeuf j'te conseille de pas te trouver sur ma route ou tu t'rendras compte que j'suis pas encore fini et que j'ai encore une bonne dose de dynamite dans les poings !"

Avatar du membre
tepepa
Westerner
Westerner
Messages : 2132
Contact :

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar tepepa » 16 mai 2010 18:11

Excellente analyse Vixare! C'est vrai que la relation père-fils entre les deux hommes s'exprime surtout par le fait que l'un s'appelle Dad et qu'il appelle l'autre Kid, mais qu'en dehors de ça, rien ne vient réellement appuyer cette relation dans ce sens.
(Surtout que la fille de la taverne appelle aussi Rio "Chico" et qu'on n'y voit pas de relation mère fils ?)


Pike BISHOP a écrit :(laisse-moi chercher ?...J'en ai trouvé un...Métèque !!! GREASY in English..)


En fait c'est GREASER, insulte raciste désignant les mexicains, très fréquente fin XIXe début XXe siècle et aux débuts d'Hollywood (voir Broncho Billy and the greaser (1914)), mais de plus en plus rare au fur et à mesure que les films Hollywoodien s'exportèrent dans les pays latins.

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar Pike BISHOP » 16 mai 2010 19:21

Oui "Greaser" ..Huileux, graisseux...Il l'appelle aussi "CHOLO"...Je sais pas ce que ça signifie en Mex mais ça semble péjoratif..
GREASY c'était TRAVOLTA avec la gomina dans les cheveux...

Ce qui te semble différent en montage et images sur le début, VIXARE, c'est que tout le début (je ne pense pas la scène de séduction à la demoiselle
de qualité Mexicaine, qui semble du pur BRANDO) est de KUBRICK jusqu'à l'encerclement de RIO par les Rurales à la Vallée de la Mort..
Il y a une manière de filmer très différente, beaucoup plus de plongées et contre plongées, une caméra plus virtuose, moins nonchalante que celle
de BRANDO...Surtout des éclairages et un travail superbe dans le "Bordel" Mexicain...Ce n'est pas encore le KUBRICK froid et géométrique
mais on sent un cadrage très recherché....
Le fait qu'ils se laissent rattraper si facilement...Je suppose qu'en bons yankees ( WORDEN porte encore l'uniforme bleu) ils se croient supérieurs
au Mexique..Pays sous-développé de huileux et de pas très courageux et de siesteux..La "drague" de BRANDO/RIO est d'ailleurs assez suffisante
un poil plus recherchée (une demoiselle de la bourgeoisie) que les instincts des deux autres qui vont illico fêter leur braquage au boxon..

BRANDO prend plus son temps après l'évasion..Lente exposition de chaque scène, lente approche de la ville et du domicile de DAD...
Longues scènes de séductions, d'hésitations, comme s'il n'était pas encore tout à fait déterminé dans sa vengeance..Jeux du chat et de la souris,
jeu d'échec entre les deux ex complices...C'est finalement DADE le premier qui se dévoile et craque ...Le déclic vient du "IAGO" de service
l'ignoble LON (pourquoi CLYDE en VF ?) et le motif/pretexte est le gunfight avec l'ivrogne brutal (superbe gueule de THIMOTY CAREY)
DADE ignore complètement la légitime défense..Là où il joue très mal (pouvait-il aller plus loin dans sa punition ? ) c'est qu'il laisse la vie à RIO...
Est-il encore un peu "attaché" à lui ? où la main détruite RIO est-il devenu négligeable ? sort pire que la mort ?
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Alec Longmire
Marshall
Marshall
Messages : 240

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar Alec Longmire » 30 mai 2010 0:17

Ouf, je suis de reour au dernier moment !

Je ne pense pas que Rio vienne à Monterey pour révéler d'abord le passé peu glorieux de Dade

En effet Vixare, tu parais être assez dans le vrai là-dessus, cela dit pour ce qui est de cette dernière raison :
Enfin, dés la séquence suivante lors de la réunion entre les 4 bandits lorsque Amory parle du sherif Rio répond simplement qu'il profitera du casse pour l'abattre, l'objectif est donc clair.
,
je ne suis pas sûr que ce soit si clair. Rio considère Amaury uniquement comme un moyen d'accomplir sa vengeance (et réciproquement Amaury considère Rio comme un moyen de faire le coup de la banque). Il est probable qu'il ne lui livre aucune de ses intentions, étant déjà d'un naturel si peu disert. Je ne pense pas que Rio désire simplement abattre Dad sans préavis, auquel cas il pourrait très bien le faire lorsqu'il vient le retrouver chez lui, dans cette scène marquante où Dad reconnaît sa silhouette au loin (et l'attaque de la banque prévue le lendemain n'est pas une raison suffisante pour l'en empêcher, puisque ce coup ne l'intéresse que parce qu'il l'amène près de Longworth).
Selon moi, il cherche une vengeance plus accomplie (que révèle bien le titre français, à mon avis), digne de le soulager après les années terribles qu'il a passées au bagne de Sonora. Il est certain qu'il trouve sympathique la petite famille de son ancien complice, spécialement Louisa, mais je ne le vois pas s'attendrir particulièrement sur leur sort : il est tout de même là pour abattre Longworth, leur père adoptif ou mari, et je ne l'imagine pas se "détourner" de son but aussi facilement ! Ce qu'il livre à Louisa plus tard au sujet de Sonora est d'ailleurs pour moi symptomatique : lui avouant enfin la vérité, il évoque ses années au bagne comme un véritable enfer. Comment oublier cela, même par sympathie pour les deux femmes ?
J'ai bien l'impression que cette haine qu'il a accumulée pendant ces 5 années le pousse à jouer double jeu : il profite du faible qu'éprouve manifestement Louisa à son égard pour la séduire. Et pour moi, à travers Louisa c'est avant tout Dad qu'il veut atteindre . Par contre, je suis d'accord qu'au lendemain de la nuit passée avec Louisa, il ne se sent pas du tout fier de ce qu'il a fait (il le dit d'ailleurs explicitement), et ce sentiment va grandir au fur et à mesure, jusqu'au point de renoncer à tuer Longworth.

En tout cas, c'est ma manière de voir le film, mais il est clair que chacun peut l'interpréter autrement, c'est d'ailleurs ce qui fait sa complexité, tout comme pour la relation père-fils et la question de l'inceste qu'évoquait Hart (qui ne me paraît pas évident à moi non plus en effet).
C'est cette richesse et cette complexité qui font à mon sens de One-eyed Jacks un western et tout simplement un film si passionnant et si subtil, qui ne se livre pas facilement ; bref, surmûri comme disait Pike.

Sinon Robert, pour ce qui est de la scène de la plage, il est clair que l'on peut la trouver longuette ; je pense que malgré tout, elle s'insère bien parce qu'elle me paraît servir l'évolution lente de Rio vers une nouvelle vie, qui est un travail de fond sur lui-même. Mais c'est peut-être mon attachement à ce film et mon désir de le rendre cohérent qui m'empêchent de la voir simplement comme une longueur. Car en tout cas, il est clair que Brando a fait preuve d'une mégalomanie certaine sur ce film ! (mais quand je vois le résultat, je ne songe pas une minute à lui en faire reproche :D )

Avatar du membre
Alec Longmire
Marshall
Marshall
Messages : 240

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar Alec Longmire » 30 mai 2010 0:26

Pike BISHOP a écrit :Là où il joue très mal (pouvait-il aller plus loin dans sa punition ? ) c'est qu'il laisse la vie à RIO...
Est-il encore un peu "attaché" à lui ? où la main détruite RIO est-il devenu négligeable ? sort pire que la mort ?


Je suis d'accord Pike, Longworth joue très mal le coup, cela dit comme tu le suggères, quelle raison a-t-il de l'abattre simplement, aux yeux de toute la ville ? Le sort qu'il lui inflige me paraît déjà suffisamment sévère !
Je ne le crois pas une minute "attaché" à Rio (son contentement manifeste quand il le fouette ne me laisse aucun doute !), mais plutôt comme tu le dis, il croit désormais le neutraliser en lui broyant la main. Sort pire que la mort, en effet, pour celui qui voulait l'abattre à la loyale...

Avatar du membre
ROY ROGERS
Dernier des Mohicans
Dernier des Mohicans
Messages : 489
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar ROY ROGERS » 04 juin 2010 17:24

Merci à tous pour les commentaires, je viens donc de revoir le film, bon, il est certain que ns ne sommes plus dans le western "classique", ne serait-ce que par les paysages maritimes, et il est sûr que Brando y imprime sa marque. c e serait pour moi un western psychologique. Il est certain que le rapport "père" "fils" existe, mais Dad par son paternalisme ne manipulait-il pas RIO, car il n'hésite pas à le trahir, mais quand il aurait pu le tuer il ne le fait pas, le blesse, mais le chasse de la ville. D'ou la réussite de ce film car on se demande toujours sir Dad est un vrai "salaud", si Rio va se venger, si lui même est-il le méchant qu'il laisse souvent entrevoir qu'il n'aime ou qu'il n'aime pas la fille etc. On pourrait résumer le film par "la vengeance est un plat qui se mange froid" vu les circonvolutions que prend RIO pour atteindre son but. Pour terminer hommage aux acteurs, vraiment un vrai plaisir pour moi, l'actrice est vraiment touchante (cette voix un peu rauque !) et puis la fin est heureuse......... et j'aime çà.....et pour Alec, pas si longuette que çà la scène de la plage. Ha oui encore une dernière chose, ils ns ont un peu entubés sur la qualité de ce dvd
dit "ROBERT"

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar Pike BISHOP » 04 juin 2010 22:44

La malheureuse comédienne Mexicaine PINA PELLICER s'est suicidée trois ans après le film de BRANDO....
Je pense que la voix rauque touchante dont tu parles est celle de la VF..C'était la voix de FRANCOISE DORLEAC
la soeur de CATHERINE DENEUVE et fille d'une grande voix du doublage aussi MAURICE DORLEAC qui a presque toujours
donné sa voix française à ALAN LADD.. La voix de FRANCOISE aussi s'est éteinte bien jeune...
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
ROY ROGERS
Dernier des Mohicans
Dernier des Mohicans
Messages : 489
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: La vengeance aux 2 visages - One-Eyed jacks - 1961 - Marlon Brando

Messagepar ROY ROGERS » 06 juin 2010 18:16

mon dvd est seulement en vost, voix rauque, peut-être pas, mais légèrement éraillée, j'aime bien ce type de voix, tu l'auras compris!!!!!
dit "ROBERT"


Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités