Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 6578
Localisation : Albuquerque
Contact :

Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar Cole Armin » 01 avr. 2010 7:46

Pour ceux qui ne connaissent pas le film, voir ICI


Attention, les SPOILER sont autorisés, donc ne lisez pas ce topic avant d'avoir vu le film.


Tous les documents sont à poster dans ce topic:
viewtopic.php?f=20&t=10577


Que le débat commence!
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5271
Localisation : Paris

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar Vin » 01 avr. 2010 9:41

Un monument moderne.

Je crois n'avoir vu que très très peu de films où tant de groupes, de bandes, d'armées, de types de populations se croisent et se retrouvent.

Nordistes, Franc-tireurs, truands, comancheros, indiens, rangers, fermiers etc... tout l'ouest défile devant nos yeux.

Et le pire, c'est que l'ami Clint, qui n'avait pas au départ prévu de réaliser le film, s'en sort avec brio.

Pas de temps morts, pas de trous simplificateurs dans la mise en scène...

Un road-movie du Far-West, qui va voir un agrégat de gens de toutes conditions se réfugier auprès de Jesus/Josey, qui après la folie des hommes lors de la Guerre (des guerres, d'ailleurs, y comprises celles avec les indiens) représente un roc, une stabilité, et même un espoir.

A suivre.
Image

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar Pike BISHOP » 01 avr. 2010 10:13

Vin a écrit :Et le pire, c'est que l'ami Clint, qui n'avait pas au départ prévu de réaliser le film,


Sans critiquer la qualité du produit final...
Le film avait été écrit,dialogué (recréant des dialectes sudistes ), préparé (repéré tous les lieux de tournage), découpé ,
casting choisi, par PHILIP KAUFMAN (L'Etoffe des Héros)...
KAUFMAN commença à diriger le film avec lenteur et minutie, très précisément ce qui avait le don d'énerver CLINT
Acteur et producteur qui n'aimait que les tournages rapides, qu'à une ou deux prises...
(Il n'améliorait en rien son jeu en prises multiples et surtout ça coûtait plus cher !)
KAUFMAN était un timide mais obstiné...A la fois résistant et terrorisé par CLINT, ce ne pouvait bien se passer...
De plus KAUFMAN a commis l'erreur fatale de draguer SONDRA LOCKE sur laquelle CLINT avait mis une "option" !!
Lors de la scène du viol de SONDRA que KAUFMAN laissait continuer, l'actrice étant de plus en plus dénudée,
CLINT cria "STOP!" SUFFIT ! et il vira KAUFMAN...
Ce qui entraîna procès de la part de la "Director's guild"...CLINT fit payer à KAUFMAN l'indemnité de 60 000 dollars ordonnée
par le tribunal par la WARNER co-productrice du film..Et repris la directions des opérations...

Tout ceci et même plus est raconté en détails dans "CLINT EASTWOOD, UNE LEGENDE" de Patrick McGILLIGAN
une bio pas très tendre envers CLINT..Il s'avèrerait que la STAR ait agit ainsi tout au long de sa carrière avec absolument
tous les gens qui l'ont aidé ou côtoyé...S'acharnant même à détruire définitivement ceux qui se sont le plus opposés à lui
en influant négativement avec beaucoup de rancune sur tous les employeurs que ses anciens amis ou collaborateurs
pourraient retrouver.
If they move, kill'em !!

Ronald
Séminole
Séminole
Messages : 1389

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar Ronald » 01 avr. 2010 20:59

C'est vrai qu'on a droit a une fameuse galerie de personnages dans ce film...
Tous les ingrédients classiques du western sont représentés ou presque,il manque peut-etre des Mexicains et une diligence...
Référence historique également avec le personnage de Bill le boucher alias Bill Anderson,compagnon de Quantrill.Ils lancèrent des raids sur le Kansas depuis le Missouri pendant quatre années.
A noter aussi la très belle musique de Jerry Fielding.
Bref,comme l'a dit Vin,un monument moderne...

Avatar du membre
ROY ROGERS
Dernier des Mohicans
Dernier des Mohicans
Messages : 489
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar ROY ROGERS » 02 avr. 2010 16:35

cher pike,
tu veux détruire mes illusions, dire que mr CLINT n'est pas forcément le type que l'on adore, ce héros sans tâche que j'adore...............NON, vraiment ce n'est pas sympa, ce demi dieu que je révère...... Je vais me coucher bien triste ce soir? :( :( :( Blague à part, c'est vrai que les hommes de caractère, ne sont pas tjrs les agneaux qu'ils laissent voir, mais bien sur celà n'enlève rien à ses qualités d'acteur et de metteur en scène, mais il est parfois bon de rétablir la vérité. OK OK....Je sais on ne vit pas chez MICKEY; parlons du film (vous avez surement compris mon intérêt pour lui) sur le plan armement, puisque celà intéresse souvent les forumeurs. Remarquez que Clint choisit très précisément son armement dans tous ses films. Remarquez que le DRAGOON qu'il tient à lz mzin est une pétoire de cal44? plus ce qu'il porte dans sa veste, je peux vs dire que celà fait assez lourd (je sais j'ai essayé avec les mêmes armes).......... et là il en a 3, regardez bien ma photo ! icongc1 Au fait j'l'aim' pas beaucoup ce Mc GILLIGAN :gun:
dit "ROBERT"

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar Pike BISHOP » 02 avr. 2010 17:15

C'est vrai que le bouquin de Mc Machin..S'il est très très documenté ne voit surtout que les côtés négatifs de la personne EASTWOOD
arrivisme, carnassière, rancunière, narcissique, don juanesque sans le moindre état d'âme..Très profiteur des autres...Très radin..
Le charisme, la beauté sont reconnus (avec des bémols sur les cures de rajeunissement et chirurgie esthétique)
le talent de réalisateur, plus que d'acteur sont un peu mis en second plan..
A propos du talent d'acteur de CLINT...(Bien qu'il ait prouvé qu'il pouvait un tout petit peu oeuvrer dans des registres différents)
il est plutôt (voulu et su) du côté du minimalisme avec très peu d'expressions..
Il m'amuse de voir ici où là que l'on reproche à ALAN LADD, ou Robert TAYLOR, demain à PECK ou POWER, ce que l'on encense
chez EASTWOOD...
Mais comme est dit plus haut, concentrons -nous sur le film...
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar Pike BISHOP » 02 avr. 2010 19:50

L.. a écrit :Le livre, que je n' ai lu que pour partie (en FNAC, il faut l'avouer), sur la carrière italienne est truffé d'erreurs et de propos médisants (Caiano, au nom mal orthographié dans le livre , n'a jamais été assistant réalisateur de Leone, Leone décrit comme '" d'une hygiène douteuse", propos éclairant hautement les films


J'avoue que ce genre d'informations, je m'en fiche comme d'une paire de chaussettes sales...

L.. a écrit : et d'ailleurs la carrière décevante, très incertaine, de P. Kaufman montre que sur le seul plan du film (et professionnel) son débarquement peut tout à fait se comprendre.


Ce qui corroborerait les dires de McMachin...Que quelqu'un qui s'oppose à CLINT voit sa carrière ruinée car il est poursuivi et barré par la rancune du tout puissant
Acteur/réalisateur/Producteur/star.

Il n'empêche que le film a été préparé, découpé, casting choisi par KAUFMAN...
On lui doit le choix de CHIEF DAN GEORGE...Ce voleur de scènes qui ravit la vedette à CLINT..Ce qui n'a pas du être tout à fait du goût de la "Star", lui qui
n'aimait rien autant (à cette époque) que de s'entourer de comédien de 2ème main afin de dominer le lot... On sait qu'il a détesté les tournages dans lesquels
un autre plus brillant lui "volait" la vedette.. "LE BON, LE TRUAND" (WALLACH), "SIERRA TORRIDE"(SHIRLEY) "PAINT YOUR WAGON" (MARVIN)..
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar Pike BISHOP » 02 avr. 2010 21:26

J'ai toujours aimé le charisme, le flegme de l'acteur EASTWOOD...
J'aime particulièrement dans ses westerns "OUTLAW JOSEY WALES" en on en parlera un peu plus..
Mais il faut bien reconnaître auparavant ce qui appartient à qui...rendre à KUROSAWA ce qu'on lui a piqué par ex...
CLINT avec le temps est devenu un des ultimes "classiques" et ses dernières oeuvres sont remarquables
fond un poil plus que forme..
N'empêche il est comme tout un chacun pas exempt de défauts...et souvent (pale rider par ex)
ses personnages sont aussi inexistants, abstraits, marionettes sans âmes à l'instar de ceux du Maître LEONE
et à l'inverse de eux du Maître SIEGEL.
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar Pike BISHOP » 02 avr. 2010 22:09

Il y a sans doute des "Bio-trash".. et certaines dont il faut mesurer le vrai du ragot..
Je pense que "L" a classé celle de McMachin dans la première catégorie car il n'a du chercher à lire que l'unique passage
pouvant intéresser sa passion "almériesque"..Que LEONE travaillant dans des pays du tiers monde (vus pas un Américain)
dépourvus de sanitaires "puait des pieds" !!!
Je trouve que les bios dégoulinantes de compliments et de pommade et exercices constant de brosse à reluire sont au moins
aussi écoeurantes voire plus que les dites "bio-trash"..
Il n'en reste pas moins que "OUTLAW JOSEY WALES" est signé SONIA CHERNUS et PHILIP KAUFMAN..
EASTWOOD a réussi à virer KAUFMAN (Peut-être à raison) à lui faire payer ses indemnités par WARNER et pas de sa poche..
A dépossédé SONIA CHERNUS de ses droits..Et a grugé SONDRA LOCKE de son cachet..Ne le lui payant pas et le lui faisant
investir dans des départements de "MALPASO" sa compagnie, et dans des achats immobiliers qu'il a récupéré lui, à leur
séparation.
tout cela ne changeant rien à la qualité du film....
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar Pike BISHOP » 03 avr. 2010 9:01

Je ne dirai pas aussi impoliment que le chantre de la laideur et d'un cinéma au rabais pour attardés mentaux qui englobant
tout le forum dans son seul "ON".."On s'en balance"...

Au passage , il y aurait fort à dire sur "L'EPREUVE de FORCE" mais on est pas là pour disséquer ses autres films...Film plaisant
par totalement artificiel, irréaliste...Même remarque que pour "STAGE COACH"...A la fin, L'autobus blindé de CLINT subit un
déluge de centaines voire de milliers de projectiles pour l'arrêter...ET personne n'a songé de tirer dans les pneus ?

Non, je ne m'en balance pas de savoir qui a fait quoi quand j'essaye de comprendre la création d'un film, de savoir pourquoi
ce produit est sorti différent d'un autre et qui sont les gens crédités ou pas qui y ont oeuvré..
Je ne m'en balance pas de savoir que CLINT était (est) un radin qui cherche l'économie en toute occasion..Ce qui explique
sa boulimie de travail et de tournages dans l'urgences..
Non, je ne m'en balance pas de son narcissisme de l'époque, de voir que dans un film de 2H 10, il est quasi de tous les plans..
Non, je ne m'en balance pas de savoir que quelqu'un (même si ce n'est pas le "grand" auteur qu'on croyait dénicher en lui)
a passer 2 ans à travailler sur ce projet, en a préparé tout le découpage, a repéré tous les extérieurs (ce que CLINT déteste faire)
a écrit les dialogues..A transformé le roman "GONE TO TEXAS" d'un certain FORREST CARTER qui se disait indien CHEROKEE
et qui en réalité s'appelait ASA CARTER et était un virulent raciste, antisémite membre du KKK, roman revanchard sudiste
en oeuvre de pardon et de reconstruction d'une communauté de parias.
A filmé au moins 15 jours au KENTUCKY et en UTAH... (On crédite A.MANN sur SPARTACUS qui n'a tourné qu'une semaine..
KUBRICK sur "ONE EYED JACK qui n'a tourné que quelques jours) pourquoi nierait-ON ici l'apport de Kaufman qui a laissé
contraint un film tout prêt dans les mains de CLINT ?
Analyser un film, c'est aussi savoir que le metteur en scène se repose entièrement sur un chef op et quand il en change cela
change aussi sa manière de filmer..Savoir aussi que CLINT n'aime pas les dialogues et qu'il les raccourcit au maximum
et qu'ici, Kaufman a écrit des dialogues savoureux pour CHIEF DAN GEORGE que CLINT n'a pas osé charcuter..
Savoir qu'il a une liaison avec une comédienne, fait partie des ragots de la presse "people" mais voir qu'au début de son
partenariat avec LOCKE il lui donne une place plus importante qu'il aurait donné à une autre débutante dans un très petit rôle
puis la magnifie, et quand lassé de la liaison, il durcit ses rôles, puis les massacre..C'est aussi une manière de comprendre
comment se font les films et le pourquoi de telle ou telle incidence.

Je suis peut-être le seul ici qui y trouve un quelconque intérêt.., mais ayant apprécié l'oeuvre qui commence à faire de
EASTWOOD le géant (réalisateur) qu'il est devenu, il m'importe aussi de savoir qu'il le doit à tous ces gens qui à une époque ou
l'autre de sa carrière, il a pressé comme des citrons pour les rejeter ensuite.
Donc je ne m'en balance pas. Point!
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
ROY ROGERS
Dernier des Mohicans
Dernier des Mohicans
Messages : 489
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar ROY ROGERS » 03 avr. 2010 11:10

une polémique ? NON ! juste une discussion ? car comme l'a dit quelqu'un plus haut, comment un acteur en général, individu à l'ego KOMAK peut-il accepter un film où il ne sera pas la vedette, c'est un choix qui déterminera sa carrière, et surtout comme lui qui a été pendant longtemps une seconde main. De tout temps les bio sont pro ou à charge, ns savons bien tous les part d'ombre qu'il y a en chaque individu...........on l'accepte, tout comme la critique, mais au fond on l'aime bien tous CLINT. Quand à son jeu minimaliste, j'aime bien, celui d'alan ladd aussi,( mais pas celui de taylor, je le trouve pas très naturel) .BON SI ON PASSAIT AU FILM ? il ne vous plait pas son armement ? LES scènes de combats? VS allez dire, que moi à part les pistolets, les duels, la poudre........... mais avant d'aller plus loin, n'a t'on pas tout celà dans ce film, des personnages, un caractère épique à cette histoire ? allez oublions les ragots ou les vérités pas toujours bonnes :horse: et partons pour l'aventure
dit "ROBERT"

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar musselshell » 03 avr. 2010 11:55

Kaufman et Eastwood pouvaient s'entendre sur le plan artistique, le seul qui compte. C'est donc ailleurs que la brouille s'est jouée, probablement en bonne partie dans ce qu'a relevé Pike...Pourquoi dis je qu'ils pouvaient s'entendre? A cause du rythme, justement. Car les deux réalisateurs savent l'étirer, mais chacun à leur manière. Kaufman , s'il n'est pas le cinéaste absolu de l'introspection, confère néammoins une certaine importance à la chose: le regard du spectateur est souvent celui du réalisateur, omniscient, jouant avec l'agitation vaine des protagonistes, y compris quand on croit le regard être celui de l'un d'entre eux...Je pense à L'Insoutenable Légèreté...à mon avis son meilleur film avec the Right Stuff. Ce jeu sur les focalisations induit une distance, impose un rythme, qui ralentit plutôt qu'il n'accélère. Ce qui n'exclut pas les fulgurances, bien au contraire...Eastwood contemple lui aussi. Moins en investissant le psychologique qu'en faisant respirer le cadre. Chez lui c'est l'espace qui ralentit le mouvement. Les couleurs autonnales de Josey Wales, le rythme presque horizontal du territoire permettent, voire illustrent la dimension réflexive...L'ironie, elle aussi, est évidente chez les deux cinéastes...Avec un certain cynisme chez Eastwood, souvent individuel...visant plus les failles manipulatrices du collectif chez Kaufman...
Modifié en dernier par musselshell le 03 avr. 2010 12:02, modifié 1 fois.
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
ROY ROGERS
Dernier des Mohicans
Dernier des Mohicans
Messages : 489
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar ROY ROGERS » 03 avr. 2010 11:59

pffffffffffff! ça sent la poudre, une coupure de réseau plus tard, je retrouve mon message obsolète, je croyais être le dernier intervenant. je me sens un peu primaire, avec justes mes émotions, après ces cours magistraux (non, non,.........ce n'est pas une attaque)............ moi aussi je voulais juste mettre fin à une polémique que je sentais poindre....... et pour finir en termes plus simples, clint çà pu être un sale c... mais il à une véritable carrière (pour un républicain, car il a voté bush.....non non oubliez ça) et on l'aime pour ça. Notre DUKE préféré, pas tjrs joli joli, son MC carthisme; mais en parler est légitime....... voilà......... BON pour les combats (ha ouai j'aime çà !) je suis en recherche d'infos.......... les plans, leur découpage etc etc.......... tout ce que j'aime sur ce site.........
dit "ROBERT"

Avatar du membre
tepepa
Westerner
Westerner
Messages : 2132
Contact :

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar tepepa » 03 avr. 2010 14:38

J'ai toujours eu l'impression au contraire que Josey Wales était le film où Eastwood trouvait son style, son rythme propre et parvenait à s'affranchir de ce qu'on attendait de lui, tout en commençant déjà à se moquer de lui-même. Le film est ainsi forcément un peu décevant de prime abord pour les fans de Leone, tant ce film me semble se rapprocher beaucoup plus d'un classicisme à la John Ford que Pendez-les hauts et courts, Sierra Torride Joe Kidd avec en plus cette impression de manque d'unité, de road movie un peu nonchalant.

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: Josey Wales hors-la-loi - The Outlaw Josey Wales - 1976 - Clint Eastwood

Messagepar musselshell » 03 avr. 2010 14:40

L a écrit

Eastwood n'a pas encore affirmé son style dans "Josey Wales", (l"efficacité rigoureuse du cadrage ) il est encore une tension dans ce film, qui elle peut révéler au seul sens cinématographique le conflit entre deux visions. Et puis l'espace n'est pas horizontal dans "Josey Wales", on y tourne parfois en rond, c'est un espace décentré qui se cherche, plein de ruptures et de directions différentes, (là on retrouve le cinéma européen), film qui cherche son centre directeur.


On tourne parfois en rond dans un espace horizontal...ce qui ne veut pas dire linéaire. On y sent les saisons, le rapport au temps, au double sens du terme. On ne sort pas des plaines, boisées puis herbeuses. Il y a un itinéraire...Un certain lyrisme qui émane plus du cadre, d'un rythme inhérent autant au milieu qu'à l'histoire elle même. Même si çà finit par se confondre. Ceci dit, il est vrai que la rigueur compositionnelle est encore à venir en 76...Ce lyrisme,on le trouvera moins dans les films suivants, pas tout au long en tous cas...Même si la comparaison est à la fois facile et expéditive, je trouve que Josey Wales est le plus "mannien" des westerns d' Eastwood. Il y a une vibration du cadre, comme indépendante, comme une promesse informulée... en contrepoint aux pérégrinations et ruptures, tant spatiales qu'intérieures.
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.



Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités