La Chevauchée des Vaqueros - Cattle Empire - 1958 - Charles Marquis Warren - Joël McCrea

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
JULLIEN Robert
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 169
Localisation : val d'oise

Re: La Chevauchée des Vaqueros - Cattle Empire - 1958 - Charles Marquis Warren - Joël McCrea

Messagepar JULLIEN Robert » 27 juil. 2013 14:56

Bonjour à tous,
Je viens de sous-titrer en français, le dvd espagnol de " Cattle empire".
Amitiés, Dunson.



Avatar du membre
Abilène
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3564
Localisation : Moulins (Allier)

Re: La Chevauchée des Vaqueros - Cattle Empire - 1958 - Charles Marquis Warren - Joël McCrea

Messagepar Abilène » 15 juin 2014 22:04

Image

kiemavel
Sioux à l'oeil de Linx
Sioux à l'oeil de Linx
Messages : 579

Re: La Chevauchée des Vaqueros - Cattle Empire - 1958 - Charles Marquis Warren - Joël McCrea

Messagepar kiemavel » 30 oct. 2016 15:52

Réalisation : Charles Marquis Warren / Production : Robert Stabler (20th Century Fox) / Scénario : Endre Bohem et Eric Norden d'après une histoire de Daniel B. Ullman / Photographie : Brydon Baker / Musique : Paul Sawtell et Bert Shefter

Avec Joel McCrea (John Cord), Gloria Talbott (Sandy Jeffrey), Don Haggerty (Ralph Hamilton), Phyllis Coates (Janice Hamilton), Bing Russell (Douglas Hamilton), Richard Shannon (Garth)

John Cord vient de passer 5 ans en prison et revient dans la ville de Hamilton où avaient eu lieu les évènements qui avaient entrainé sa condamnation. Arrivés à destination après des mois passés à convoyer du bétail, les cow-boys de Cord, qui était alors le plus réputé des convoyeurs, avaient mis à sac la ville, se livrant à des violences qui avaient provoqué la mort ou grièvement blessé plusieurs habitants de la petite ville d'éleveurs. Malgré qu'il ai purgé sa peine, la population avide de vengeance veut lui faire payer les exactions commises bien des années plus tôt. Alors que Cord est trainé dans les rues de la ville accroché à un cheval, Ralph Hamilton, un rancher influent, intervient et bien difficilement parvient à mettre fin au lynchage. Le lendemain, Hamilton, lui même devenu aveugle suite aux violences, propose à Cord de reprendre son ancien métier, estimant qu'il est le seul homme capable de mener à destination de Fort Clemson où une importante garnison vient de s'installer, un troupeau de plusieurs milliers de bêtes à une période de l'année où la plupart des points d'eau sont à sec. La situation financière des éleveurs de la région étant désastreuse, ils acceptent à contrecoeur la décision d'Hamilton de proposer l'emploi à Cord mais ce dernier décline d'abord l'offre, acceptant en revanche celle de Garth, l'ancien second de Hamilton devenu son principal concurrent et qui va tenter de le devancer au fort. Alors que Cord a promis de rejoindre Garth et son troupeau après quelques jours de piste, il finit par accepter de guider le troupeau de Hamilton et des autres éleveurs, exigeant leur présence à ses côtés durant le long périple…

Image


7 ans après L'enfant du désert (Cattle Drive) tourné en 1951, Joel McCrea convoyait du bétail pour la 2ème et dernière fois de sa carrière. Après les Cattle King et les Cattle Queen (il y en eu au moins deux), Cattle Empire ? Pourquoi pas mais on est ici quand même très loin de La rivière rouge, le modèle du genre car ce film de Charles Marquis Warren est selon moi un de ses plus médiocres. Warren n'a jamais brillé par ses mises en scène mais celui qui était avant tout écrivain et scénariste, lorsque l'histoire était bonne pouvait signer de bons westerns (Hellgate, Tension à Rock City) voir même un très bon (Little Big Horn) mais ici tout ou presque est raté. Je crois que les moyens devaient être très limités et ça se voit car, à priori, tous les plans larges sur le bétail proviennent de stock-shots. On a l'impression que le producteur a du fournir 200 têtes pendant 3 jours en disant au metteur en scène : Marquis (il ne l'appelait pas par son petit nom. On a le respect de l'aristocratie à Hollywood), tu tournes tout ce que tu peux et pour le reste on filmera en plans serrés. Avec un peu de savoir faire, un bon metteur en scène aurait pu créer l'illusion mais en l'occurrence, Warren, non. Dans quelques séquences, notamment dans le final, nous voyons en même temps, dans le champ, certains des acteurs principaux et le bétail mais la plupart du temps, Warren serre sur les acteurs et les bêtes sont bien souvent invisibles. C'est un détail -peut-être- mais cela donne tout de même une idée de l'implication et du savoir faire d'un metteur en scène et du soin apporté à la réalisation. Ce qui pourrait paraitre anecdotique est révélateur de l'impression que l'on a jusqu'au bout : à tous points de vue, on a l'impression d'assister à un bâclage.

Image


Car si "l'immersion" est raté, Warren a aussi été loin de tirer parti de tout l'éventail des situations dramatiques exploitables dans un tel sujet. A aucun moment on n'a l'impression d'assister à la traversée que l'on nous présentait comme impossible en raison de l'aridité des territoires traversés. On entend parler de rivières asséchées mais on n'en voit pas et Warren ne sait pas rendre compte de la dureté des conditions de travail, des privations, etc…Presque jusqu'au bout, aucun danger non plus ne vient de l'extérieur, les indiens sont ici totalement absents par exemple. J'ai l'impression que tous ces aspects n'intéressaient pas vraiment Warren et qu'il ne comptait que sur les ennemis de l'intérieur -qui sont effectivement souvent les plus intéressants- pour tenir le public en haleine et qu'il comptait exploiter à fond en revanche les tensions découlant des vieux antagonismes impliquant les éleveurs contraints de se joindre à l'expédition et venus là en trainant des pieds ; ainsi qu'Hamilton, leur leader moral et bien entendu Cord. Ça aurait pu être intéressant si les personnages avaient été mieux présentés mais Warren s'est débrouillé pour que dès les prémisses de l'histoire, on ne croit en rien et pour donner au public une information qui évente l'un des rares enjeux un peu excitant de cette histoire, c'est à dire le rôle que les uns et les autres avaient pu tenir dans les événements tragiques survenus 5 ans plus tôt.

Image


Le film s'ouvre donc sur un lynchage. Toute la population de Hamilton exprime sa haine envers Cord et on évoque les exactions d'un homme qui semble monstrueux mais dès la première séquence où nous voyons Joel McCrea s'exprimer, c'est le même bon Joel (à quelques exceptions près) que d'habitude que nous voyons et il n'y a d'emblée aucune ambiguité sur ce personnage. Il s'agit même d'une séquence sentimentale au cours de laquelle nous découvrons que Janice, la femme de Ralph Hamilton, le riche rancher à qui Cord doit la vie, est son ancienne fiancée et qu'elle avait épousé Hamilton dès les premiers temps de son incarcération. Or, le "monstre", s'il exprime du coup de la rancoeur, semble plus près de verser sa larme que de vouloir se venger. On a donc un monstre…sentimental…Aussitôt après, Hamilton, le mari, pourtant lui aussi une victime de Cord, lui propose de reprendre du service et de convoyer les bêtes de tous les ranchers des environs, ce qui parait étonnant compte tenu de la scène initiale mais, soit, on pourrait accepter que par nécessité économique, les éleveurs laissent leur méfiance et leur haine de coté pour se mettre au service de Cord…à condition que cela débouche sur quelque chose d'intéressant mais il n'en est rien car Warren commet la bêtise de vendre la mèche dès le premier échange entre Hamilton et Cord. On comprend donc très tôt que Joel McCrea, dont il émane de toute façon tout du long malgré une dureté de façade une sorte de noblesse blessée, était plus victime que coupable. A partir de là, même si on apprend en détails la vérité sur ce qui s'était réellement produit 5 ans plus tôt qu'à la fin du récit, plus rien ne tient et en tout cas on anticipe presque tous les événements.

Image


On anticipe l'essentiel des conséquences entrainées par la promesse faite par Cord de guider les deux clans concurrents (et d'ailleurs ses quelques allers et venus entre les deux troupeaux sont invraisemblables). Nous n'avons plus d'incertitudes quant à l'attitude que Cord va adopter vis à vis de ses lyncheurs. Si Cord ne représente pas une menace, ce n'est pas plus le cas des ranchers qui se soumettent assez docilement aux ordres de l'homme haï : un coup de feu en l'air suffit en général pour les faire rentrer dans le rang. La romance n'a pas plus inspiré Warren. Le convoi comprend deux femmes, toutes deux amoureuses de notre Joel. Janice Hamilton, l'ex fiancée, aime Joel. Joel aime Janice...mais c'est finalement un trop brave type pour piquer la femme d'un handicapé (je rappelle que Hamilton est aveugle). Rideau … Sandy, la très jeune fille d'un employé et ami de Cord est folle de notre vieux beau mais les scènes que cela entraine sont encore plus pénibles et je préfère jeter un voile pudique sur le grotesque de l'attitude de notre ingénue nunuche qui se cache pour regarder à la dérobé notre vieux beau préféré. Reste un final plutôt enlevé et qui justifie le titre belge de ce film inédit en France : La chevauchée des vaqueros. Les interprètes sont très moyens à l'exception de Richard Shannon, très bien dans le rôle de Garth, le concurrent de Hamilton. C'est le seul qui aura vraiment à souffrir de la cruauté de Cord mais ce n'est que justice car c'était un voleur :D . Un western passable. DVD gravé (vost)

Image



Spoiler: Montrer
Image
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 21036
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: La Chevauchée des Vaqueros - Cattle Empire - 1958 - Charles Marquis Warren - Joël McCrea

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 16 avr. 2017 11:43

le dvd italien
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités